Pasta cacio e pepe

La pasta cacio e pepe fait partie de la tradition culinaire de la région de Rome (Latium). Si vous êtes déjà allé à Rome vous avez sans doute remarqué que ce plat est systèmatiquement proposé comme « primo piatto » sur la carte de n’importe quelle trattoria ou restaurant de cuisine locale. C’est un des plats de pâtes les plus emblématiques de Rome avec la Gricia, la Carbonara ou encore l’Amatriciana. C’est un plat « pauvre » qui doit son origine aux bergers qui emportaient avec eux le minimum vital pour se nourrir durant la période des transumances, à savoir : des pâtes sèches, du fromage de brebis (Pecorino) et du poivre.

Ce plat est très rapide à faire et plutôt simple, mais bien qu’il y ait que très peu d’ingrédients à mélanger, il faudra respecter quelques petites règles pour le réussir et obtenir ainsi une sauce parfaitement liée.

IMG_7721-v2

Ingrédients (pour 6 personnes)

  • 600 g de pâtes (linguine, spaghetti, buccatini, ou encore des rigatoni)
  • 100 g de pecorino romano râpé
  • poivre noir du moulin

Préparation

  • Mettre les pâtes à cuire dans une eau bouillante et salée (la règle pour la cuisson des pâtes c’est pour 100 g de pâtes, 10 g de sel dans 1 l d’eau)
  • Cuire les pâtes selon le temps de cuisson indiqué sur le paquet de pâtes et stopper la cuisson 2 minutes avant le temps de cuisson indiqué.
  • Mettre à chauffer sur feu doux 2 louches d’eau de cuisson dans une grande casserole à part, puis sortir les pâtes avec une pince spéciale spaghetti (sans trop les égoutter) et les ajouter dans la grande casserole. Ne les égoutter surtout pas dans une passoire, nous avons besoin que les pâtes gardent sur elles l’eau de cuisson, c’est ce qui va permettre de réussir la sauce.
  • Verser par-dessus le pecorino râpé et mélanger très rapidement les pâtes avec une cuillère en bois pendant 2 minutes. La réussite de la recette dépendra de cette étape, car c’est le fait de mélanger très vite qui va permettre au gluten contenu dans les pâtes de se libérer et de créer ainsi un liant à la sauce. Les pâtes vont terminer leur cuisson en absorbant l’eau de cuisson.
  • Poivrer généreusement c’est ce qui donnera le charme à cette recette, un bon goût de poivre noir qui se marie à merveille avec le pecorino.
  • Si les pâtes « boivent » trop, ajouter encore un peu d’eau de cuisson, et cela jusqu’à ce qu’elles soient cuites al dente (c’est à dire légèrement craquante sous la dent).
  • Servir aussitôt.

IMG_7712-v2

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s