Les madeleines

Un jour, en mangeant une madeleine trempée dans du thé, l’écrivain Marcel Proust s’est trouvé soudain envahi d’un « plaisir délicieux » : le goût de ce petit gâteau a fait ressurgir en lui des souvenirs et des sensations de son enfance. La madeleine incarne depuis un véritable symbole de ce que peut être une émotion culinaire.

Aujourd’hui, en guise d’introduction de ma recette, je vais simplement citer Proust, parce que je crois que personne ne peut parler mieux que lui d’une madeleine.

« Et tout d’un coup le souvenir m’est apparu. Ce goût, c’était celui du petit morceau de madeleine que le dimanche matin à Combray [..] ma tante Léonie m’offrait après l’avoir trempé dans son infusion de thé ou de tilleul. La vue de la petite madeleine ne m’avait rien rappelé avant que je n’y eusse goûté [… ] Mais, quand d’un passé ancien rien ne subsiste, après la mort des êtres, après la destruction des choses, seules, plus frêles mais plus vivaces, plus immatérielles, plus persistantes, plus fidèles, l’odeur et la saveur restent encore longtemps, comme des âmes, à se rappeler, à attendre, à espérer, sur la ruine de tout le reste, à porter sans fléchir, sur leur gouttelette presque impalpable, l’édifice immense du souvenir. »

A la recherche du temps perdu, Marcel Proust. 

IMG_3185-SC

Recette inspirée du livre « Toutes mes recettes » de Michel Oliver

Ingrédients

  • 100 g de farine
  • 110 g de sucre
  • 100 g de beurre
  • 2 œufs
  • Le zeste d’un citron
  • 1 c à café de levure chimique
  • Une pincée de sel

Préparation

  • Laver et brosser le citron sous l’eau chaude, l’essuyer et récupérer le zeste à l’aide d’une râpe microplane .
  • Mettre le zeste de citron dans le bol du robot, ajouter les deux œufs, le sucre et une pincée de sel puis battre le tout au fouet (vitesse moyenne) jusqu’à ce que le mélange blanchisse (pendant 4 minutes).
  • Tamiser la farine et la levure et ajouter au mélange œufs/sucre.
  • Faire fondre le beurre dans une casserole (ou au micro-ondes).
  • Dès que le beurre est fondu, l’ajouter petit à petit dans le bol avec une spatule. On obtient une pâte très souple comme de la crème fraîche.
  • Couvrir le bol avec un linge et placer 1 h au réfrigérateur.
  • Après le temps de repos, beurrer et fariner légèrement les moules à madeleine.
  • Retravailler rapidement la pâte avec la spatule (la pâte aura gonflé et il faut chasser les petites bulles).
  • A l’aide d’une petite cuillère, garnir les moules avec la pâte (ne pas remplir totalement l’empreinte jusqu’en haut, il faut laisser un peu de marge car les madeleines vont gonfler à la cuisson)
  • Enfourner pendant environ 10 minutes à 210°C sur la plaque au milieu au four. Attention : le temps est à adapter en fonction de votre four !
  • Sortir du four et démouler les madeleines.

Remarques : 

  • Les madeleines sont meilleures le lendemain, il vaut donc mieux patienter un peu avant de les déguster.
  • Elles se conservent très bien plusieurs jours dans une boîte hermétique.
Publicités

2 réflexions sur “Les madeleines

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s