La pâte de coing

Noël rime avec chocolats, bien évidemment, mais aussi avec pâte de fruits. Parmi les pâtes de fruits, celle que l’on assimile le plus à la période de Noël est sans doute la pâte de coing. Elle fait partie des 13 desserts traditionnellement servis en Provence. Au milieu des amandes, des dattes, du nougat, on retrouve ces petits rectangles gourmands enrobés de sucre. Une de ces nombreuses friandises que l’on partage en fin de repas, quand on est bien repu mais qu’on est beaucoup trop gourmand pour résister à l’appel du sucré.

Les pâtes de fruits se conservent bien dans le temps, vous pouvez donc en préparer en grande quantité et les conserver plusieurs semaines. Elles sont également un excellent en-cas pour les sportifs car elles sont riches en glucides rapidement assimilables, c’est idéal pour une collation au cours d’une activité sportive.

IMG_5486-v2

 

Ingrédients

  • 1 kg de coings
  • sucre (à doser en fonction du poids (voir plus bas)
  • 1 citron (facultatif)

Préparation

  • Frotter les coings dans un torchon afin d’ôter leur duvet puis les laver et les peler.
  • Les couper en 4 puis retirer la partie centrale et les pépins.
  • Conserver les pépins et les mettre dans dans une gaze.
  • Placer les coings dans une casserole et les couvrir d’eau. Ajouter la gaze contenant les pépins
  • Porter le tout à ébullition puis baisser le feu et laisser mijoter jusqu’à ce que les coings soient cuits (environ 1 heure). Vous pouvez conserver l’eau de cuisson (voir remarques plus bas.
  • Retirer la gaze contenant les pépins et mixer les coings à l’aide d’un mixer plongeant.
  • Peser la purée obtenue et ajouter le même poids de sucre (et éventuellement le jus d’un citron si vous le souhaitez).
  • Refaire cuire l’ensemble environ à feu doux jusqu’à ce que la pâte épaississe et devienne dense. Remuer régulièrement pour éviter que la pâte n’accroche au fond de la casserole.
  • Verser la pâte dans un moule rectangulaire et l’étaler uniformément.
  • Laisser sécher la pâte de coing au moins 48 h, voire plus, dans une atmosphère sèche et aérée. La pâte est prête quand elle ne colle plus et qu’elle résiste à la pression du doigt.
  • Démouler et détailler des bandes de même largeur, puis découper des cubes/rectangles de la taille que vous souhaitez.
  • Verser du sucre en poudre dans une assiette creuse et rouler les cubes de pâte de coing pour les enrober de sucre.
  • Conserver dans un endroit sec.

Remarques :

  • On garde les pépins du coing car ils sont très riches en pectine, et c’est ce qui va favoriser la prise.
  • Vous pouvez garder l’eau de cuisson des coings, elle peut être utilisée pour faire de la gelée.
  • Le temps de séchage va dépendre de l’épaisseur de la pâte et de la température de la pièce dans laquelle elle va sécher.
  • La pâte de coing se conserve très longtemps du fait de la grande présence de sucre. Vous pouvez donc en préparer en grande quantité.

IMG_5491-v2

Une réflexion sur “La pâte de coing

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s