La Pissaladière

Vous ne trouvez pas que ça sent le sud et la provenceeeeee !! oui, ça sent le soleil, les cigales et l’été !

On imagine déjà le petit verre de rosé bien frais, accompagnant une jolie tranche de pissaladière. Un incontournable des déjeuners au soleil, des pique-niques et autres joyeusetés estivales.

J’adore le goût des oignons confits légèrement caramélisés qui viennent équilibrer avec douceur le côté salé et corsé des anchois et des olives. On en mangerait à ne plus s’arrêter.

Celle-ci, je l’ai servie lors d’un apéritif dînatoire durant lequel nous avons jonglé entre les cartes de tarot et tous les petits trucs sympa à grignoter. Accompagnée d’une salade, c’était tout simplement parfait.

IMG_0232-v2.JPG

Ingrédients

Pour la pâte :

  • 450 g de farine type 00 (ou à défaut de la T45)
  • 1 sachet de levure de boulanger lyophilisée 5 g (ou 10 g de levure fraîche)
  • 1 cuillère à café rase de sel
  • 30 cl d’eau tiède (approximatif, à ajuster en fonction du type de farine)

pour la garniture :

  • 1 kg d’oignons
  •  huile d’olive vierge extra
  • 2 c à soupe de sucre
  • 12 anchois
  • quelques olives noires

Préparation

Préparer la garniture :

  • Émincer les oignons en fines lamelles puis les mettre à cuire dans une grande poêle avec de l’huile d’olive.
  • Ajouter le sucre et 3 anchois puis laisser confire à feu doux jusqu’à ce que les oignons deviennent souples et translucides. Les anchois vont fondre et disparaître dans les oignons. Réserver.

Préparer la pâte

Pour réaliser la pâte, j’utilise mon robot KitchenAid. Cependant, il vous est quand même possible de réaliser cette recette sans robot, en pétrissant à la main.

  • Dans un bol, délayer la levure avec l’eau tiède (30° et non chaude sinon la levure meurt !)
  • Mettre la farine et le sel dans la cuve du robot puis  mélanger.
  • Ajouter la levure délayée et lancer le robot avec le crochet pétrisseur en mode « pétrissage » vitesse 2.
  • Pétrir pendant 10 minutes. La quantité d’eau est à adapter en fonction du type de farine car certaines farines nécessitent plus d’eau que d’autres.
  • Au bout de 10 minutes, la pâte doit former une boule lisse, souple, qui doit se décoller facilement des parois du bol. Si la pâte vous semble trop collante, vous pouvez rajouter un peu de farine.
  • Couvrir le bol d’un linge et laisser la pâte « pousser » dans le bol du robot pendant au minimum 2 h à température ambiante (voir les remarques plus bas).
  • Dégazer la pâte (c’est à dire, appuyer fortement avec votre poing pour faire sortir tout l’air emprisonné dans la pâte).
  • Déposer un peu de farine sur une planche (ou sur votre plan de travail), étaler la pâte au rouleau et former la pissaladière.
  • Déposer la pissaladière sur une plaque métallique perforée recouverte de papier sulfurisé.
  • Répartir les oignons confits sur la surface de la pâte, ajouter les lamelles d’anchois  restantes et les olives.
  • Enfourner à 200° C, four traditionnel (attention, pas de chaleur tournante) sur la grille la plus basse du four.
  • Cuire pendant 15 minutes environ (temps à adapter en fonction de votre four).
  • A déguster chaud, tiède ou même froid.

Remarques :

  • Si vous en avez, la variété d’olives « caillette » (appelées aussi « olives niçoises ») seront particulièrement adaptées pour cette recette.
  • Pour faire lever la pâte, il y a deux façons possibles de procéder. Si vous envisagez de manger la pissaladière dans les 2/3h qui suivent, je vous conseille de laisser lever la pâte pendant 2h à température ambiante. J’ai une petite astuce pour qu’elle lève encore plus vite : je place le bol avec la pâte couvert d’un linge dans mon four en mode étuve à 30°. La pâte lève beaucoup plus rapidement et cela permet de gagner un peu de temps (en période de canicule, pas besoin de la placer dans le four 😉 ).  Si par contre vous voulez la préparer à l’avance (la veille par exemple), je vous conseille alors de la pétrir puis de la placer au réfrigérateur. Le froid va ralentir la pousse et la pâte lèvera tranquillement. Il vous suffira alors de la sortir du réfrigérateur, de la dégazer et de la laisser lever 1 h à température ambiante avant de la façonner pour la cuire.  Ne la laissez surtout pas pousser toute une nuit à température ambiante, sinon votre pâte aura un goût très prononcé de levure et elle sera immangeable !

IMG_0264-v2.jpg

Publicités

Une réflexion sur “La Pissaladière

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s