Salade de tomates, figues & feta

Comme je vous le disais dans cet article, j’avais pas mal de figues à écouler et j’ai utilisé certaines d’entre elles pour faire des salades fraîches, savoureuses et originales. Dans cette recette, j’ai marié la figue à deux types de tomates, des tomates séchées et des tomates de Crimée. Concernant cette dernière, c’est la première année que nous en plantons dans notre jardin et à vrai dire elle nous a beaucoup plu. C’est une variété de tomates de couleur assez sombre, qui a la particularité de n’avoir pas beaucoup de pépins et d’être peu acide (les nôtres étaient même légèrement sucrées, vraiment délicieuses !). Je trouve ces tomates parfaites pour les salades. Nous en avons abusé tout l’été et c’est avec grande tristesse que j’ai ramassé les dernières il y a quelques jours.

Cette salade est un beau contraste de saveurs sucrées-salées, si vous aimez les mariages surprenants et un peu insolites, cette recette devrait vous plaire.

s.jpg

Ingrédients (pour 6 personnes)

  • 10 grosses tomates (j’ai utilisé des tomates noires de Crimée)
  • 15 petites figues (ou 8 grosses)
  • 150 g de feta
  • huile d’olive (j’ai utilisé l’huile d’olive N°3 de l’Huilerie Richard)
  • 12 tomates séchées à l’huile (j’ai utilisé celle-ci de l’Huilerie Richard)
  • fleur de sel
  • quelques feuilles de basilic frais

Préparation

  • Laver les tomates et les figues, puis les couper en quartier.
  • Les disposer dans un plat et émietter dessus la feta.
  • Ajouter un filet d’huile d’olive et une pincée de fleur de sel.
  • Parsemer quelques feuilles de Basilic frais (vous pouvez aussi le ciseler).
  • Servir aussitôt.

Remarques :

  • C’est une salade que je conseille de servir immédiatement. Personnellement, j’aime bien manger les tomates quand elles viennent juste d’être coupées, sinon elles rendent trop d’eau et on tendance à ramollir et perdre de leur fraîcheur. Idem pour le figues. Si vraiment vous n’avez pas le choix, vous pouvez quand même la préparer un peu à l’avance et la conserver au réfrigérateur.
  • La feta peut être remplacée par d’autres fromages. La figue se marie très bien avec les fromages de chèvre et de brebis (cabecou, crottin etc…) mais vous pouvez aussi opter pour de la mozzarella ou de la ricotta par exemple mais la salade perdra un peu de caractère.
  • Je n’en avais pas le jour où j’ai préparé cette recette, mais j’aime bien aussi ajouter  quelques feuilles de roquette dans cette salade, c’est très bon !

img_9329-v2

Gratin de fruits d’automne

Je suis une grande adepte des gratins de légumes rôtis au four, je vous en ai parlé à plusieurs reprises sur le blog (souvenez-vous de ces courgettes rôties à la feta, du tian aux légumes du soleil, ou encore des frites de carottes). C’est une méthode de cuisson que j’affectionne tout particulièrement. Avec la chaleur du four, ils se déshydratent juste ce qu’il faut pour rester fermes et fondants à la fois.  Ce qui est merveilleux avec la cuisson au four, c’est que la magie opère aussi avec les fruits (poires, pommes, etc…). Ils vont cuire tranquillement tout en développant tous leurs arômes.

L’automne s’installe tout doucement et avec sa venue, on retrouve quelques fruits incontournables et emblématiques de cette saison. J’ai eu envie de les marier ensemble le temps d’une recette rapide et sans un zeste de culpabilité…

Prunes, figues, raisins vont se mêler à la douceur du miel et à l’acidité du jus de pommes, ils vont confire légèrement pour vous offrir le meilleur d’eux-mêmes.

IMG_9495-V2.jpg

Ingrédients

  • 7 figues
  • 10 raisins
  • 10 prunes
  • 125 g de jus de pomme
  • 10 g de miel (env. 1 cuillère à soupe)
  • 10 noisettes émondées

Préparation

  • Préchauffer le four à 180° chaleur tournante.
  • Laver les fruits.
  • Couper les fruits en deux (enlever les pépins des raisins) puis les disposer dans un plat à gratin.
  • Arroser avec le jus de pommes
  • Verser une cuillère à soupe de miel sur les fruits.
  • Enfourner pendant environ 25 minutes.
  • 10 minutes avant la fin de la cuisson, faire torréfier les noisettes émondées au four. (je les ai placées sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé)
  • Sortir les noisettes et le gratin de fruits. Laisser refroidir.
  • Concasser les noisettes et les répartir sur le gratin de fruits au moment de servir.

Remarques : 

  • Ce gratin de fruits peut être dégusté encore tiède ou bien froid.

IMG_9491-V2.jpg

Salade de figues rôties au miel, St Marcellin et noix

La figue est certainement un de mes fruits préférés. J’adore croquer dans une figue fraîche, son parfum et sa saveur me ramène tout droit dans les jupons de ma grand-mère, à l’époque où je les cueillais, mûres et gorgées de soleil, du haut de son balcon.

IMG_9280-v2.jpg

J’aurais vraiment apprécié manger les quelques kilos de figues qu’on m’a gracieusement offerts, mais étant donné qu’elles s’abîment très rapidement, j’ai dû les utiliser en partie dans des préparations. Vous aurez donc droit cette semaine à plusieurs recettes à base de figues. J’espère que vous aimez sinon vous risquez de figuer fuguer !

C’est un fruit vraiment intéressant à cuisiner qui se prête merveilleusement bien aux recettes sucrées-salées (après, on aime ou on aime pas, mais là n’est pas la question).

Dans la recette que je vous propose aujourd’hui, je les ai associées à du St Marcellin (figue/fromage, ça marche du tonnerre de Dieu !), le tout rôti au four avec un peu de miel. On obtient une garniture sympathique et originale pour agrémenter une salade. Pour ne rien gâcher, c’est ultra rapide à faire !

img_9476-v2

Ingrédients (pour 4 personnes)

  • 16 petites figues (ou 8 grosses)
  • 1/2 St Marcellin
  • 1 cuillère à soupe de miel
  • un peu de thym
  • 1 mélange de salade mâche et roquette
  • une dizaine de noix

Pour la vinaigrette :

  • 8 cuillères à soupe d’huile de noix,
  • 4 c à soupe de vinaigre de vin au noix
  • 4 cuillères à café de miel doux « artisanal » (type miel d’acacia)
  • 4 cuillères à soupe de moutarde faite à l’ancienne

Préparation

  • Préchauffer le four à 180°, chaleur tournante.
  • Inciser les figues en faisant une croix sur la pointe de la figue.
  • Couper le St Marcellin en 16 cubes.
  • Insérer les cubes au centre des figues.
  • Déposer les figues farcies de St Marcellin dans un plat. Ajouter un peu d’eau sur le fond du plat.
  • Verser le miel sur les figues, ajouter un peu de temps et enfourner pendant 20/25 minutes.
  • Réaliser une vinaigrette en mélanger la moutarde avec le vinaigre et le miel jusqu’à créer une émulsion. Puis verser en l’huile en filet tout en remuant.
  • Casser les noix et récupérer les cerneaux.
  • Dresser en déposant la salade au fond des assiettes et une fois les figues rôties, les déposer sur le lit de salade et ajouter les cerneaux de noix.
  • Déguster aussitôt.

Remarques :

  • Vous pouvez ajouter la vinaigrette directement sur la salade ou bien la servir à part dans un récipient pour que chacun dose en fonction de ses goûts.

IMG_9465-V2.jpg

Gâteau Caramelia aux noix

Un peu dans le même esprit qu’une torta caprese, ce gâteau aux noix est né d’une envie soudaine de goûter automnal. La grisaille des derniers jours ne peut qu’aggraver notre envie de nous réconforter avec des petites douceurs gourmandes et chocolatées.

J’ai choisi d’utiliser le chocolat Caramelia de Valrhona, j’imaginais bien la saveur de la noix se mêler à ce chocolat au goût subtil de caramel au beurre salé. Pari gagné, noix et Caramelia, ça fonctionne à merveille !

Ce gâteau est une hymne à la gourmandise et on se laisse volontiers tenter par une deuxième part, voire … non ce ne serait pas raisonnable. Si ?

IMG_9656-v2.jpg

INGRÉDIENTS (POUR UN MOULE DE 22 CM DE DIAMÈTRE)

  • 4 œufs
  • 200 g de beurre
  • 100 g de cerneaux de noix (environ 25 noix)
  • 110 g de farine T55
  • 180 g de sucre
  • 200 g de chocolat (j’ai mis du chocolat Caramelia de Valrhona)
  • 1 g de fleur de sel
  • sucre glace pour la déco

PRÉPARATION

  • Préchauffer votre four à 175°, chaleur tournante.
  • Faire fondre le chocolat et le beurre dans une casserole au bain-marie.
  • Mixer ensemble les cerneaux de noix et le sucre jusqu’à obtenir une poudre assez fine.
  • Dans un récipient, tamiser la farine et la levure puis ajouter le mélange noix/sucre.
  • Casser les œufs et les faire blanchir en les fouettant au batteur pendant 5/10 minutes jusqu’à ce qu’ils deviennent aériens et qu’ils doublent de volume.
  • Ajouter le chocolat et le beurre fondu dans les œufs tout en continuant de battre.
  • Ajouter le mélange farine/sucre/noix puis mélanger bien l’ensemble avec une spatule en soulevant la masse jusqu’à obtenir une pâte homogène.
  • Ajouter une pincée de sel, mélanger.
  • Beurrer et fariner légèrement le moule à gâteau et verser l’appareil à l’intérieur.
  • Enfourner pendant 40 minutes (temps indicatif, cela dépend de votre four).
  • Contrôler la cuisson en piquant la lame d’un couteau à l’intérieur du gâteau, si elle ressort sèche, le gâteau est cuit.
  • Sortir le gâteau du four et le laisser tièdir 10 minutes avant de le démouler sur une grille.
  • Quand il est bien froid, saupoudrer un peu de sucre glace sur le dessus du gâteau.

Remarques : 

  • Vous pouvez mixer plus ou moins finement les noix, tout dépend du résultat que vous souhaitez (avec plus ou moins de croquant).
  • On peut imaginer remplacer les noix par des noisettes ou des amandes.
  • Ce gâteau se garde bien plusieurs jours, sous une cloche ou tupperware à gâteau.
  • Pour ceux qui voudraient s’approvisionner en chocolat Valrhona, il y a en ce moment même des offres intéressantes sur une large gamme de leurs produits sur le site http://www.venteprivée.com (attention, l’offre se termine le mercredi 21 septembre 2016 à 6h)

IMG_9556-v2.jpg

 

IMG_9660-V2.jpg

 

 

 

Rillette de poulet aux noix et moutarde {concours « Cuisinez local »}

J’ai créé cette recette pour participer au concours « Cuisinez local« qui est organisé dans le cadre du Food Isère Festival qui aura lieu le dimanche 25 septembre au Marché d’Intérêt National de Grenoble.

Une journée conviviale et ouverte à tous qui aura pour but de valoriser les produits locaux et le savoir-faire. Amis grenoblois, je vous encourage à aller y faire un tour, le programme est sympa.

L’objet du concours de cuisine est de préparer une recette pour 4 personnes en utilisant au minimum 2 produits locaux imposés dans le panier (Bleu du Vercors-Sassenage, poulet, agneau, noix de Grenoble, miel, Saint Marcellin, courge, salade).

J’ai découvert ce concours la veille de la limite de dépôt des candidatures, c’est donc un soir de semaine, en sortant du travail, après avoir récupéré les enfants et fait quelques courses (pour pouvoir cuisiner !) que je me suis lancée dans sa préparation. Peu de temps pour imaginer une recette et surtout, très peu de temps pour la réaliser et la prendre en photo avant que la lumière naturelle du soleil ne disparaisse.

Avec cette recette, j’ai voulu mettre l’accent sur deux choses qui me semblent essentielles en cuisine. La première chose est l’importance de ne pas gaspiller. Aujourd’hui, il y a encore trop de déchets dans les ménages et parfois le manque d’idées fait que les gens jettent les restes de préparation car ils ne savent pas quoi en faire. Avec cette recette, je montre qu’avec un reste de poulet rôti, on peut créer une délicieuse rillette qui fera une parfaite entrée pour toute une famille.

La seconde chose que je souhaite démontrer à travers ma recette, c’est qu’on peut cuisiner d’excellents plats avec des matières premières ou des ingrédients de proximité. Privilégier les circuits courts permet de contribuer à l’économie locale mais également de respecter le cycle des saisons.

Ma recette concourt donc pour deux choses :

  1. le prix « coup de cœur » des internautes
  2. la participation à la finale qui aura lieu le 25 septembre lors du Food Isère Festival (les 4 finalistes seront sélectionnés par le jury organisateur)

Pour le prix « coup de coeur », vous pouvez m’aider🙂 Je ne vous demande pas grand chose, simplement de voter pour ma recette (si elle vous plait bien sûr 😉en cliquant sur CE LIEN  puis en cliquant sur « Je participe« , et « je vote« , puis cliquer sur ma photo (la première à gauche « rillette de poulet aux noix et à la moutarde »). Vous pouvez laisser un commentaire, puis pour valider il suffit de cliquer sur « Envoyer« .
En participant, vous aurez une chance également d’être tiré au sort et de gagner un panier de produits locaux 😉

IMPORTANT : LES VOTES A PARTIR D’UN SMARTPHONE NE FONCTIONNENT PAS (page indisponible). IL FAUT VOTER DEPUIS UN PC (pas très pratique je vous l’accorde ! :-/ )

Les votes se terminent ce soir, dimanche 18 septembre, je compte donc sur votre mobilisation immédiate hihi🙂

Un gigantesque MERCI par avance 😀 !!!!!

rillette de poulet aux noix et à la moutarde.jpg

Ingrédients pour 4 personnes

Pour la rillette :

  • 240 g de reste de poulet cuit
  • 60 g de noix de Grenoble
  • 250 g de yaourt au lait entier
  • 20 g de moutarde
  • 20 brins d’estragon
  • 4 g de sel
  • Poivre
  • 8 tranches de pain de campagne
  • Salade (mélange de jeunes pousses)

Pour la vinaigrette :

  • 8 cuillères à soupe d’huile de noix,
  • 4 c à soupe de vinaigre de vin au noix
  • 4 cuillères à café de miel doux « artisanal » (type miel d’acacia)
  • 4 cuillères à soupe de moutarde faite à l’ancienne

Préparation

  • Mélanger dans un bol le yaourt, la moutarde, le sel, le poivre et l’estragon ciselé.
  • Casser les noix à l’aide d’un casse-noix et récupérer les cerneaux.
  • Mettre les cerneaux de noix dans le bol du robot coupe et mixer par à-coups de manière à obtenir des brisures fines de noix mais sans les réduire en purée. Réserver les brisures de noix dans un récipient.
  • Verser la moitié de la viande de poulet dans le bol du robot coupe et mixer par à-coups, sans trop insister (il ne faut surtout pas obtenir une purée de poulet !)
  • A l’aide d’un couteau bien aiguisé, détailler l’autre moitié de viande de poulet en tout petits morceaux.
  • Dans un récipient, mélanger l’ensemble de la viande de poulet avec la sauce moutardée au yaourt et les brisures de noix.
  • Couper 8 tranches de pain de campagne et les garnir avec la rillette de poulet.
  • Réaliser une vinaigrette en mélanger la moutarde avec le vinaigre et le miel jusqu’à créer une émulsion. Puis verser en l’huile en filet tout en remuant.
  • Dresser en déposant la salade au fond de l’assiette et déposer dessus les tartines de rillettes de poulet. Vous pouvez ajouter la vinaigrette directement sur la salade ou bien la servir à part dans un récipient pour que chacun dose en fonction de ses goûts.

 

 

 

 

 

 

Gâteau aérien aux blancs d’oeufs

Faire de la pâtisserie, j’adore ça. Souvent, j’aime bien réaliser des choses un peu compliquées, parfois techniques, juste pour me prouver que j’en suis capable et être super satisfaite quand ça tient debout et que c’est bon.

Et puis, des fois, j’ai envie de manger des gourmandises mais j’ai pas forcément le temps ni l’envie de pâtisser pendant des heures. Dans ces moments-là, j’opte pour les gâteaux de grand-mères ou de ménagères comme on les appelle aussi parfois. Rien de péjoratif à cela, ils sont peut-être moins esthétiques que des entremets de pâtisserie mais ils n’en sont pas moins bons (oh non !).

C’est donc vers ce type de gâteaux que je me suis tournée, un soir de semaine, quand mes enfants m’ont laissé comprendre qu’ils aimeraient bien avoir un gâteau moelleux pour leur petit-déjeuner.

J’avais vraiment envie d’un gâteau simple et rapide. Ayant plusieurs blancs d’œufs à recycler, j’ai opté pour cette recette aérienne et bien gonflée.

Ce gâteau a été servi avec une confiture de figues aux pignons de pin, c’était parfait pour le petit déjeuner.

IMG_9240-V2.jpg

Ingrédients (pour un moule de 22 cm de diamètre)

  • 6 blancs d’œufs
  • 230 g de sucre
  • 220 g de jus d’orange (ou de citron)
  • 150 ml d’huile d’olive
  • 380 g de farine
  • 1 sachet de levure chimique
  • 1 pincée de sel
  • une noisette de beurre (pour beurrer le moule)

 Préparation

  • Préchauffer le four à 180° chaleur tournante.
  • Dans un récipient, mélanger les ingrédients liquides (eau, huile et jus d’orange)
  • Monter les blancs en neige au robot (ou au batteur électrique). Quand ils commencent à mousser, ajouter le sucre par petites doses, tout en continuant de battre.
  • Ajouter les ingrédients liquides en versant doucement tout en continuant de battre.
  • Stopper le batteur, puis tamiser ensemble la farine et la levure.
  • A l’aide d’une maryse, incorporer délicatement et en plusieurs fois la farine tamisée aux blancs montés.
  • Beurrer et fariner légèrement le moule à gâteau, puis verser la préparation dedans.
  • Enfourner pendant 50 minutes environ (temps à adapter en fonction de votre four).
  • Quand il est cuit, le sortir du four et le laisser tièdir avant de démouler sur une grille. (pour tester la cuisson, il suffit de planter un couteau à l’intérieur du gâteau, si la lame ressort sèche, le gâteau est cuit).

Remarques : 

  • Depuis quelques temps, je réalise tous mes gâteaux avec de l’huile d’olive. Je trouve qu’on obtient des gâteaux très moelleux qui se conservent bien plusieurs jours sans s’assécher. L’huile d’olive est vraiment très subtile et même si cela peut paraître surprenant, elle est pratiquement imperceptible au goût. Je suis devenue complètement fan.
  • Le jus d’orange apporte beaucoup d’humidité dans la pâte, ce qui contribue également à rendre ce gâteau extrêmement moelleux. La saveur de l’orange se marie à merveille avec l’huile d’olive, mais on peut lui préférer le citron, et ça marche aussi très bien.
  • Ce gâteau se conserve bien plusieurs jours, sous une cloche ou enveloppé dans un film.
Recette inspirée du site « la main à la pâte« .

La pizzetta de polenta

Plus qu’une recette, c’est un concept que je vous propose aujourd’hui. Il s’agit de réaliser de petites pizzas en remplaçant la pâte à pizza par une base de polenta et de les garnir ensuite comme des pizzas. C’est à Florence en Italie que nous avons goûté à ces pizzette*.  Elles avaient été garnies avec une sauce à base de truffe blanche (très rependue en Toscane). J’avais bien aimé l’idée et n’ai pas tardé à la tester à la maison.

Bien entendu, on peut les garnir avec plein d’ingrédients différents. Je vous propose ici une version que j’ai préparée avec ce que j’avais sous la main, à savoir de la sauce tomate, de fines tranches de coppa et du pecorino fraîchement râpé,  mais rien ne vous empêche de laisser parler votre imagination, vos envies et peut-être aussi votre frigo et ce qu’il a à vous offrir😉

C’est un plat qui plait énormément aux enfants (et pas que !). Vous pouvez aussi les faire participer à la préparation de la recette qui est assez simple et ludique (sauf la cuisson qu’il est préférable de laisser gérer par un adulte). Ils adoreront découper les pizzas avec l’emporte-pièce et les garnir avec leurs petits doigts habiles🙂

*Pizzette signifie ‘petites pizzas’, et on ne met pas de ‘s’ à pizzette car le mot est déjà au pluriel en italien : 1 pizzetta, 2 pizzette😉 ).

img_9221-v2

Ingrédients (pour une vingtaine de pizzette)

  • 250 g de polenta
  • 1,5 litre d’eau + 10 g de gros sel
  • 300 g de sauce tomate cuisinée
  • quelques fines tranches de coppa (ou de jambon cru ou autre)
  • fromage type pecorino, parmesan ou mozzarella

Préparation

  • Verser la Polenta en pluie dans une casserole d’eau bouillante salée
  • Cuire à feu doux pendant 10 min environ sans cesser de remuer afin d’éviter que ça n’accroche au fond et pour éviter les projections)
  • Déposer une feuille de papier sulfurisé sur une plaque et verser la polenta chaude dessus.
  • Lisser de manière à obtenir un rectangle de polenta de 2 cm d’épaisseur environ.
  • Laisser refroidir pendant 30 minutes à une heure : la polenta va durcir et figer.
  • Détailler des petites pizzas à l’aide d’un emporte-pièce.
  • Garnir chaque pizza avec un peu de sauce tomate, de la Coppa et râper du fromage sur le dessus.
  • Passer rapidement sous le grill du four pour faire fondre légèrement le fromage.
  • Servir aussitôt.

Remarques : 

  • Je pense que la mozzarella serait particulièrement adaptée pour cette recette, je n’en avais pas sous la main et l’ai donc remplacée par du Pecorino mais c’est moins fondant.
  • Vous pouvez les servir à l’apéritif en choisissant un emporte-pièce pas trop grand pour qu’elles puissent être mangées sans trop de difficultés. Elles peuvent aussi accompagner une belle salade composée pour un repas léger.

Tzatziki au radis

L’été n’est pas tout à fait terminé alors on ne renonce pas encore aux recettes colorées et pleines de fraîcheur. Pour changer de l’habituel Tzatziki  à base de concombre, je vous propose aujourd’hui une variante avec des radis.

J’ai toujours eu pour habitude de manger les radis en croque-au-sel, c’est à dire cru avec un peu de sel et une noisette de beurre pour adoucir le côté piquant du radis. C’est délicieux, frais et croquant.

Bien que j’aime les déguster de cette manière, l’été je fais souvent cette recette de tzatziki de radis, c’est devenu un classique chez moi et c’est toujours très apprécié. C’est sain, équilibré et tellement rafraîchissant.

Je le sers généralement en guise d’entrée, dans de petites verrines ou bien à l’apéritif accompagné de quelques tranchettes de pain ou de grissini.

Cette recette est faite avec peu d’ingrédients pour préserver un maximum le goût du radis, mais il est également possible d’ajouter d’autres ingrédients pour relever un peu plus l’ensemble. Le radis se marie bien par exemple avec du fromage de chèvre ou de brebis (feta ou autre), vous pouvez aussi oser la coriandre ou la ciboulette.

Vraiment, ça change et c’est délicieux. Pourquoi s’en priver ?

IMG_9046-v2.jpg

Ingrédients

  • 1 botte de radis
  • 100 g de fromage blanc
  • 1/2 gousse d’ail
  • 1 c à soupe d’huile d’olive (j’ai utilisé l’huile de Nyons AOP de l’Huilerie Richard)
  • 1 c à soupe de jus de citron
  • 3 g environ de fleur de sel

Préparation

  • Laver et équeuter les radis puis les râper (j’ai utilisé l’accessoire « râpe » de mon KitchenAid, mais une râpe à légumes fera aussi l’affaire).
  • Mettre les radis râpés dans une passoire, les saler et le laisser dégorger pendant 15 minutes. Presser les radis pour extraire le plus d’eau possible.
  • Dans un saladier, verser le yaourt.
  • Éplucher et dégermer une demi gousse d’ail puis la râper (j’ai utilisé la râpe Microplane et ai obtenu une belle purée d’ail :-) ). Ajouter la purée d’ail au yaourt et un beau filet d’huile d’olive. Mélanger le tout.
  • Ajouter ensuite les radis, mélanger et corriger l’assaisonnement (sel, poivre).
  • Réserver au frais jusqu’au moment de servir. Se déguste très frais.

Remarques : 

  • Si vous n’avez pas de râpe à légumes, vous pouvez couper les radis très finement avec une mandoline ou bien avec un économe (c’est juste un peu plus long).
  • Si vous avez des radis plutôt piquants, cette recette est particulièrement bien adaptée car le fait de les faire dégorger les radis avec du sel va les rendre un peu moins piquants.

 

Milk-shake (ou smoothie) à l’ananas, lait de coco et gingembre

J’ai créé cette recette suite à la demande d’un lecteur assidu qui recherchait une recette de milk-shake ou smoothie à base d’ananas. Ce n’est pas la première fois que je publie des recettes suite à une demande particulière d’un de mes lecteurs, et je suis ravie de ce genre d’échange. En effet, je vous partage essentiellement des recettes qui viennent de mes envies et ce type de demande me permet de sortir un peu de ma zone de confort et de travailler des ingrédients ou des recettes que je n’avais pas encore eu l’idée de publier. N’hésitez pas à me contacter si vous avez des idées de recettes à me soumettre. Dans la mesure du possible, ce sera toujours un réel plaisir de les réaliser.

Pour en revenir à cette recette, quand on m’a dit « ananas », je l’ai tout de suite associé aux tropiques et à l’exotisme. J’ai immédiatement imaginé le duo ananas/coco. Une alliance très classique ceci dit, mais tellement bon ! pourquoi chercher midi à 14h ? Et pour donner un peu de peps et de relief à cette boisson, j’ai rajouté du jus de citron et du sucre au gingembre.

Ce milk-shake peut être servi en guise de dessert léger ou bien pour se désaltérer en cours de journée. Il est idéal également à servir pour le goûter des enfants, c’est gourmand et équilibré, ils vous en redemanderont, vous verrez ! En tout cas, ici on a tout simplement a-do-ré !! un vrai régal, à refaire très vite !

IMG_9204.JPG

Ingrédients (pour 4/6 personnes)

  • 1 ananas (une fois pelé, j’ai eu 475 g d’ananas)
  • 400 g de lait de coco
  • 50 g de sucre roux au gingembre (voir mes remarques plus bas si vous n’en avez pas)
  • 2 c à soupe de citron (environ 30 g)
  • 6 gros glaçons

Préparation

Préparer l’ananas :

  • Sur une planche à découper et à l’aide d’un couteau bien aiguisé, couper les deux extrémités de l’ananas.
  • Poser l’ananas sur l’une de ses extrémités et faire glisser la lame du couteau de haut en bas, en passant la lame entre la chair et la peau. Procéder ainsi  sur toute la surface, en suivant la forme du fruit.
  • Enlever les yeux de l’ananas (c’est à dire, les petites pointes de peau qui restent dans la chair) en utilisant une cuillère à lever ou la pointe d’un couteau.
  • Éliminer le bois central (= la partie filandreuse qui se trouve au cœur de l’ananas), puis détailler en morceaux.

Préparer le smoothie : 

  • Déposer les morceaux d’ananas dans le bol d’un blender.
  • Ajouter le lait de coco, le jus de citron et le sucre.
  • Mixer pendant quelques minutes, jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de morceaux.
  • Filtrer la préparation à l’aide d’un chinois (afin de retirer toutes les micros fibres de l’ananas).
  • Reverser la préparation dans le blender et ajouter les glaçons.
  • Mixer à nouveau en utilisant la fonction « glace pilée » du blender.
  • Servir aussitôt.

Remarques : 

  • Le sucre roux au gingembre que j’ai utilisé est celui-ci. Si vous n’en avez pas, vous pouvez le remplacer par du sucre (roux ou blanc) et un peu de gingembre frais.
  • Le blender que j’ai utilisé est le modèle Artisan de la marque KitchenAid. Il a une fonction « glace pilée » qui permet de broyer les glaçons en quelques secondes. On obtient un smoothie particulièrement frais et c’est très appréciable ! Si votre blender n’a pas cette option, vous pouvez faire vous même de la glace pilée en mettant des glaçons dans un torchon propre et en tapant le torchon contre une surface très dure (un mur ou le sol par exemple).
  • J’ai filtré la préparation au chinois car je ne trouve pas très agréable à la dégustation de tomber sur les toutes petites fibres qui peuvent rester après mixage, mais ceci est très subjectif. Si cela ne vous dérange pas, vous pouvez vous passer du filtrage.
  • Je n’ai pas testé mais je pense que ça pourrait être sympa de rajouter une lichette de Soho ou de Malibu (mais cette version est réservée aux plus de 18 ans😉 )

Taboulé sucré aux fruits de saison

Le taboulé salé est un grand classique de l’été, c’est une salade tellement fraîche et parfumée qu’elle est souvent très appréciée par temps de fortes chaleurs. Je vous avais d’ailleurs déjà proposé une recette de taboulé (ICI). Aujourd’hui, c’est toujours dans cet esprit de fraîcheur et de saveurs que je vous propose une version sucrée de cette salade, qui sera sûrement très appréciée en dessert.

Avec des fruits de saison bien sûr ! pêches, raisins, prunes … on sent d’ailleurs bien que nous sommes à cheval sur deux saisons, on découvre sur les étals les premiers fruits d’automne qui tentent de trouver une petite place entre les pêches et les melons.

J’ai choisi d’aromatiser la semoule de mon taboulé sucré avec de la fleur d’oranger. Je la trouve tellement subtile et délicate, surtout quand elle est de qualité. Elle laisse traîner dans le palais un arrière goût enivrant, j’adore !

IMG_9020.JPG

Ingrédients (pour 6 personnes)

  • 160 g de semoule à couscous
  • 140 g d’eau
  • 20 g d’eau de fleur d’oranger
  • 40 g de sucre vanillé ‘maison’ (ou de sucre en poudre)
  • 2 pêches
  • 6 prunes
  • quelques raisins blancs
  • 40 g de raisins secs
  • 1/2 jus de citron
  • quelques feuilles de menthe

Préparation

  • Verser la semoule et les raisins secs dans un saladier.
  • Verser l’eau dans une casserole avec le sucre et porter à ébullition.
  • Ajouter l’eau de fleur d’oranger et le jus de citron dans l’eau sucrée bouillante, puis verser le tout sur la semoule.
  • Remuer rapidement, couvrir avec un couvercle et laisser gonfler pendant 10 minutes environ.
  • Pendant que la semoule gonfle, laver et couper les fruits en petits morceaux.
  • Égrainer la semoule à l’aide d’une fourchette pour casser les petits blocs de semoule.
  • Ajouter les fruits coupés et la menthe ciselée dans la semoule puis remuer.
  • Réserver au frais jusqu’au moment de servir.

Remarques :

  • L’eau de fleur d’oranger utilisée dans ma recette provenait de l’épicerie fine « D’un Goût à l’Autre » [3 rue de Strasbourg à Grenoble] et l’Azienda Agricola La Vecchia Distilleriale en est le producteur.
  • Vous pouvez choisir d’autres fruits, pourvu qu’ils vous plaisent et qu’ils se marient bien ensemble. Pourquoi ne pas ajouter des fruits secs comme des noisettes ou des amandes ?
  • Cette salade doit se manger assez rapidement (pas plus d’une journée je pense) car les fruits auront tendance à perdre de leur fraîcheur et à macérer.

IMG_9013-v2.jpg