Focaccia pugliese

La Focaccia, on en trouve un peu partout en Italie, c’est d’ailleurs pour cette raison qu’il existe un nombre infini de recettes de Foccacia. Aujourd’hui, j’ai choisi de vous en faire découvrir une, un peu particulière, que l’on trouve surtout dans le sud de l’Italie.

La particularité de cette focaccia réside dans le fait qu’elle est faite en partie avec de la pomme de terre, et c’est ça le secret ! La pomme de terre va apporter à cette focaccia un moelleux incroyable !!!

Très honnêtement, cette recette est à tomber !!! Elle respire l’Italie, ça sent bon l’huile d’olive, les tomates et le thym.
En fermant les yeux, on s’imagine aisément à Bari, dans la région des Puglie, en train de savourer cette délicieuse focaccia.

Elle était bonne, si bonne.

IMG_1128-V2

ingrédients

  • 450 g de farine type T45
  • 250 g de pommes de terre cuites (à écraser à peine tièdes)
  • 20 cl d’eau tiède
  • 1 sachet de levure de boulanger (5 g)
  • 15 g de sel fin
  • 1 c à café de sucre
  •  tomates cerise (entre 20 et 30)
  •  huile d’olive,
  •  thym

Préparation

  • Mélanger la levure avec 5 cl d’eau tiède (30° max) et laisser fermenter un quart d’heure.
  • Pendant ce temps mélanger dans la cuve du robot (ou dans un saladier si vous faîtes la pâte à la main) la farine, le sel et une grosse pincée de thym.
  • Ajouter les pommes de terre écrasées en purée.
  • Verser ensuite le mélanger eau-levure, le sucre et 2 c à soupe d’huile d’olive.
  • Verser peu à peu le reste de l’eau (15 cl environ) et commencer à pétrir au robot KitchenAid avec le crochet, en vitesse 2 (ou à la main). Allez-y doucement pour verser l’eau afin de voir la quantité exacte qu’il faudra à votre pâte pour avoir la bonne consistance (c’est à dire une pâte bien souple et homogène). La pâte doit être pétrie pendant une bonne dizaine de minutes (c’est indispensable).
  • Couvrir d’un linge (ou de papier film). Laisser lever la pâte pendant 2 heures environ dans un endroit tiède à l’abri des courants d’air. La pâte doit doubler de volume.
  • Dégazer la pâte (c’est à dire faire sortir l’air contenu dans la pâte en appuyant sur la pâte avec votre poing).

NB : La pâte est plus humide qu’une pâte à pain classique. Ceci est en partie dû à la présence des pommes de terre qui apportent de l’humidité. La pâte risque donc d’être plus collante, mais ceci n’est pas gênant (c’est d’ailleurs ce qui donnera au final ce moelleux incomparable). Je vous conseille donc de ne pas rajouter trop de farine, ne cherchez pas à avoir une boule lisse comme pour une pâte à pain. Si elle colle aux doigts, ajoutez un peu de farine sur vos mains, ça vous aidera à la travailler plus facilement mais n’en rajoutez pas dans la pâte.

  • L’étaler dans un moule rectangulaire dans lequel vous aurez placé du papier cuisson. La pâte doit faire 4-5 cm d’épaisseur environ.
  • Faire des trous dans la pâte avec votre index et y déposer des tomates cerises. Arroser d’huile d’olive que vous étalez sur la surface de la pâte.
  • Couvrir à nouveau avec un linge et laisser lever encore une heure.
  • Préchauffer le four à 200°C. Enfourner pendant 20 minutes.

La pâte doit lever, dorer et devenir croustillante sur le dessus. Huiler encore un peu en fin de cuisson si nécessaire (personnellement, je ne l’ai pas fait et je trouve qu’elle n’est pas sèche du tout, à vous de voir en fonction de vos goûts).

 Laisser tiédir et servir.

IMG_9731-v2

DSC00461-V2

Publicités

4 réflexions sur “Focaccia pugliese

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s